Share This Post

Cambodge

Oh Battambang!

Oh Battambang!

Ce court voyage m’aura permis de retrouver mon deuxième chez-moi au Cambodge. Battambang, la ville du bâton perdu. Au cœur de Battambang se trouve la raison m’ayant initialement amenée au Cambodge: la Préfecture Apostolique, oeuvre d’une personnalité exceptionnelle, «Lok-ou-pok» ou Père Kike.

Oh Battambang 01

Excursion à un temple local – Que de souvenirs!
(Crédits photo: Tomás Navarro Blakemore)

C’est en 1985 que l’Évêque de Battambang, Enrique Figaredo (plus communément connu sous le nom de Kike), a commencé ses travaux en Asie du Sud-Est. Il œuvra une première fois pour les Cambodgiens, dont la plupart étaient atteints d’un handicap, à travers le Service Jésuite des Réfugiés (SJR) dans les camps de réfugiés en Thaïlande, et plus tard à Banteay Prieb, école de formation technique pour personnes handicapées facilitant le rapatriement des réfugiés. La Préfecture Apostolique de Battambang, où Kike s’est établi, couvre 9 provinces, au sein desquelles elle soutient 26 communautés et la population les entourant, avec une attention particulière portée aux personnes les plus vulnérables: les enfants, les handicapés et les délaisses. La Préfecture gère des programmes liés à l’éducation, l’agriculture et le développement rural, le soutien aux personnes handicapées, la santé et la promotion de la culture cambodgienne.

J’ai atterri au Cambodge en juillet 2012 avec un groupe de 24 jeunes espagnols, principalement étudiants, prêts à se lancer dans ce qui allait être un programme unique et inoubliable de cinq semaines. L’origine de ces programmes remonte à 2005, quand un groupe d’amis de Kike avait décidé d’organiser un petit camp d’été pour environ 100 enfants cambodgiens au sein du domaine de la Préfecture de Battambang. Au cours de mon expérience de volontaire, plus de 1.500 enfants ont pu participer à nos camps d’été hebdomadaires à Battambang et dans les proches villages de Tahen, Ta Om, Nikhum, Pailin et Chomnaon. Non seulement avions-nous coordonné les activités pour tous les enfants fréquentant les camps d’été, mais avons surtout énormément appris sur le Cambodge, son peuple, et sur le travail hors du commun de Kike. La joie, le sourire et l’espoir émanant de ce pays m’ont à tel point enthousiasmé qu’à la fin du programme, j’étais convaincu de revenir au Cambodge.

Manu, Gabrielle, myself and the two teachers in front of Bossompor Primary School. (Photo credit: Manuel de Lacalle)

Manu, Gabrielle, moi-même et les deux enseignants de l’école primaire de Bossompor.
(Crédits photo: Manuel de Lacalle)

Et c’est ce qui arriva ! Depuis janvier 2013, je vis dans la capitale du Cambodge, Phnom Penh, et y travaille pour Destination Justice. Un peu plus près de Battambang et sa magie. C’est ainsi que le samedi 23 mars 2013, ma colocataire Gabrielle et moi avions décidé qu’il était temps de faire le voyage jusqu’à Battambang, pour y visiter mon deuxième chez-moi. Je ne peux exprimer à quel point j’étais impatient d’y être – sans même parler du trajet en bus de 8 heures, allongé en raison d’une roue crevée et des embouteillages. Une fois à Battambang, mon ami Manu, chef de groupe durant le camp d’été 2012 et actuellement bénévole à long terme pour la Préfecture Apostolique, nous attendait. Il s’était organisé pour que nous séjournions dans le calme domaine de la Préfecture, petite oasis à seulement 3 minutes du marché central de Battambang. Manu contribue au programme d’éducation de la Préfecture, “Krom Aubrum”, créé par Kike en 2009 afin de promouvoir l’accès à l’éducation primaire et secondaire dans les zones les plus rurales et éloignées du nord-ouest du Cambodge.

Après avoir profité de quelques moments en compagnie des étudiants du Arrupe Centre, établissement géré par la Préfecture fournissant logement et soutien aux personnes handicapées et amputées par les mines, nous ne pouvions manquer le célèbre spectacle de cirque de Phare Ponleu Selpak, une organisation culturelle qui enseigne les arts du cirque, du théâtre, de la musique et du visuel aux jeunes en milieu rural. Ce spectacle est définitivement immanquable !

Learning Khmer! (Photo credit: Manuel de Lacalle)

Apprentissage du Khmer!
(Crédits photo: Manuel de Lacalle)

Le lendemain, Manu nous a embarqué dans l’un de ses déplacements de travail quotidiens. Il nous aura fallu environ une heure en voiture pour rejoindre la lointaine école primaire de Bossompor, construite en 2012 grâce au travail de la Préfecture et en particulier Krom Aubrum. Manu et son équipe visitent régulièrement les écoles qu’ils soutiennent, comme celle de Bossompor, afin de s’assurer que tout va bien avec les enseignants et que l’école ne manque de rien. À cet égard, le but et la mission principale de Krom Aubrum est d’améliorer l’accès à l’éducation de base dans les villages reclus, isolées et éloignées, en y soutenant écoles, enseignants et étudiants par la distribution de matériel (des livres, uniformes, stylos …), la rémunération des enseignants, la construction et la rénovation des infrastructures scolaires.

Et la veille de notre retour à Phnom Penh, nous avons pu participer à l’inauguration du Lonely Tree Cafe ! Situé au centre de Battambang, ce café-restaurant a été instauré en tant qu’entreprise sociale avec le soutien de l’ONG S.A.U.C.E. afin de promouvoir et de contribuer au financement des travaux de la Préfecture Apostolique. Entouré par de délicieux mets autant que par une compagnie exceptionnelle, il n’y avait assurément pas meilleure façon de terminer mes petites vacances à Battambang.

Le lendemain matin, alors que j’étais assis dans le bus qui m’éloignait de Battambang, je ne pouvais m’empêcher de penser à la chanson :

“Oh Battambang!

Le centre de mon cœur!

Il était difficile de te dire au revoir

Depuis le jour où je suis loin de toi

Je m’inquiète et pense à toi sans cesse”

Share This Post

Tomás Navarro Blakemore is an international lawyer focusing on international public law and dispute resolution. As associate consultant for Destination Justice, Tomás is based in Cambodia where he co-leads the Justice Sector Development Program and also lectures at the Royal University of Law and Economics in the International Relations Program.
Loading Facebook Comments ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>