Cha-ray

“Un fleuve change de cap”: Un regard d’une beauté dévastatrice sur l’expérience cambodgienne

“Je sens que ma vie est divisée en deux” dit Khieu Mok. Contraint par l’augmentation des dettes de sa famille de quitter sa vie d’agriculteur à Svay Rieng pour travailler dans une usine de textile dans la banlieue de Phnom Penh, Khieu est tiraillée entre garder son emploi à l’usine afin de rembourser les dettes plus rapidement, ou retourner auprès de sa mère qui aspire à présent à son retour. Lors d’une pause, elle décide d’utiliser le téléphone d’un magasin et, avec une expression de bravoure sur son visage, téléphone à sa mère afin obtenir des conseils. Après avoir été conseillée de rentrer à la maison, Khieu raccroche et, apparemment déchirée entre le soulagement et l’inquiétude, recouvre son visage de ses mains. C’est l’un des innombrables moments bouleversants présent dans Un fl...